Colbras : Les riverains demandent la création d’une Police Municipale

Publié mai 17, 2016 par destailleur
Catégories : Non classé

L’insécurité ne date certes pas d’hier à Halluin, mais la situation ne cesse de se dégrader, notamment depuis deux ans. C’est ainsi que dans une lettre ouverte, les habitants du quartier des fleurs interpellent les autorités.

Ces Halluinois sont les victimes de jeunes individus qui n’hésitent pas à user d’actes de délinquance, et viennent perturber la vie de tout un quartier.
Les rodéos de quads, motos cross, scooters et voitures sont devenus quotidiens.

Ajoutons à cela, que ces mêmes individus se réunissent en groupe sur les parkings ainsi que sur un espace vert (situés à l’entrée de l’Allée des Lilas), qu’ils fument et dealent des substances illicites, mettent de la musique à un niveau sonore plus qu’excessif, parlent (le verbe crier serait plus approprié) de manière excessive, organisent des barbecues sur les différents parkings, ouvrent les bornes incendie pour « se rafraîchir » et laissent leurs déchets à même le sol, faisant du quartier la nouvelle déchèterie d’Halluin.

Et on n’ose évoquer les véhicules incendiés…

Fait aggravant, les familles du quartier sont désormais menacées par ces individus, dès qu’elles font appel aux forces de l’ordre. Hélas, malgré les multiples appels au secours formulés par ces habitants auprès du Maire d’HALLUIN, aucune démarche de dialogue n’a été entreprise par la municipalité.

le-maire-d-halluin3

Le maire n’a pas daigné recevoir les riverains -photographie: www.lavoixdunord.fr

C’est pourquoi, les riverains ont reçu vendredi 13 mai 2016, la presse locale. Ils ont décrit la situation devenue intenable, photos et vidéos à l’appui.
De très nombreuses familles vivent dans le quartier du Colbras. Des enfants de tout âge aiment y jouer. De plus, un groupe scolaire est situé à une minute à pied des zones les plus sensibles (secteur Allée des Tulipes et des Lilas).
Il est donc à noter que, si un drame venait à se produire, la municipalité ainsi que l’état, devront prendre toutes leurs responsabilités.

Les riverains souhaitent par conséquent que puissent être portées aux débats, ainsi qu’au vote en Conseil municipal :

1- L’accentuation de la vidéoprotection (notamment dans les zones les plus sensibles du quartier),
2- La fermeture de l’espace vert situé à l’entrée de la rue du 8 mai 1945,
3- La création d’une POLICE MUNICIPALE (financée par un non-renouvellement des départs en retraite de certains agents municipaux).
Il est à noter que la Mairie possède  de nombreuses annexes qu’elle pourrait réorganiser afin d’accueillir cette Police. Ceci est « une question de volonté politique et de réorganisation des services municipaux », martèlent les riverains.

policiers

Une Police Municipale de terrain contribue à restaurer la tranquillité publique.

Les habitants demandent par ailleurs à la Métropole Européenne de Lille :
– L’aménagement d’une zone 30 avec dos d’âne (du rond-point anciennement Notre-Logis, pour longer l’Allée des Tulipes et celle des Lilas pour prendre fin au niveau du foyer des jeunes travailleurs).

Enfin, les riverains ont écrit au Commissaire de Tourcoing, au Préfet du Nord, et à notre député, Vincent LEDOUX, afin de les informer de la situation.

Il est à noter que si le maire d’Halluin a fait la sourde oreille jusqu’à présent, Vincent LEDOUX est, lui, beaucoup plus sensible à cette triste réalité vécue par les habitants du Colbras. Notre Député a ainsi adressé, le 11 mai dernier, un courrier au maire d’Halluin, afin de lui demander d’accorder une attention particulière à ces problèmes…

Malheureusement, le maire d’Halluin n’a même pas pris la peine de rencontrer les riverains. Pour le moment, lui et son service communication se contentent de répondre à la presse…

Mais bon, nul doute qu’après l’intervention du Groupe 100% Halluin, le maire accourra, la main sur le coeur, dans le quartier, pour dire de sa voix mielleuse qu’il « comprend » les habitants. Cynisme, quand tu nous tiens…

Pourtant, ce que veulent les habitants, ce ne sont pas de jolis mots, mais des actes. Des actes forts permettant de restaurer la tranquillité et la sécurité dans notre ville !

Aussi, face à l’incapacité des pouvoirs publics à éradiquer la délinquance dans le Quartier des Fleurs à HALLUIN, ainsi que face à la non communication et au manque d’action de la Municipalité, un collectif a été créé le samedi 14 mai 2016 à 16h00.
Ce collectif a pour vocation de réunir toutes celles et ceux se sentant délaissés par la Municipalité, l’Etat ainsi que par les autres institutions.
Il a vocation à réunir tous les habitants à bout de nerfs, face au manque de considération de la Municipalité d’Halluin.
Il en appelle également à ceux qui vivent mieux la problématique, malgré la situation. Il souhaite que chacun puisse se venir en aide afin de faire face à la délinquance.
Le collectif, transmettra régulièrement toutes ses communications avec les représentants de l’Etat, aux médias régionaux et nationaux, afin qu’ils puissent suivre l’avancée des démarches.
Aussi, il s’engage à publier à hauteur d’une fois par mois, un bilan des actions menées sur le mois écoulé ainsi que des résultats qui auront été acquis ou non.
Afin que le collectif puisse être rejoint par toutes celles et ceux qui en ont le souhait, une adresse mail a été créée : paixsociale59@gmail.com

Le groupe sans étiquette 100% Halluin soutient pleinement et totalement ces riverains. Nous nous sommes d’ailleurs immédiatement rendus sur les lieux et avons pu constater le bien-fondé de leurs demandes.

Le groupe 100% au Conseil Municipal

C’est pourquoi, en Conseil Municipal, nous soutiendrons activement ces propositions.

Jean-Christophe Destailleur
Président de 100% Halluin

Éoliennes Halluin / Menin

Publié février 3, 2016 par destailleur
Catégories : Non classé

4-eolienne

Ces éoliennes, beaucoup trop proches des habitations, ne respectent PAS la réglementation. Les nuisances sont, de ce fait, importantes : Bruit, impact visuel, dévalorisation de l’immobilier…

Afin de soutenir les riverains du secteur de la rue de la Lys, dont la colère est pleinement légitime, le groupe 100% Halluin s’investit pleinement sur ce dossier.

En janvier, nous avons ainsi déposé en mairie de Menin un courrier en néerlandais au service Environnement (pour l’enquête publique de la Région Flamande), ainsi qu’au service des Permis de Construire (pour l’enquête publique de la Province de Flandre Occidentale).

De surcroît, nous avons également envoyé ce courrier (en recommandé) au Gouverneur de la Province de Flandre Occidentale.

Parallèlement, nous avons écrit au Bourgmestre de Tournai (Président de l’EuroMétropole Lille / Courtrai / Tournai), ainsi qu’au Président de la Métropole Européenne de Lille (Vice-président de l’EuroMétropole) dont les services examinent actuellement notre demande.

Enfin, lors du Conseil Municipal de ce 2 février, le groupe 100% Halluin a présenté un projet de délibération notifiant l’opposition de la ville d’Halluin à ces éoliennes et demandant notamment qu’une étude d’impact soit diligentée.

Nous sommes heureux de constater que notre initiative a été reçue très positivement. Notre texte initial a même pu être amendé lors d’échanges constructifs. Au final, cette résolution a été votée à l’unanimité. Nous tenions par conséquent à remercier l’ensemble des élus municipaux, toutes tendances politiques confondues. Savoir se retrouver sur l’essentiel et défendre ensemble l’intérêt général, tout en faisant fi de nos différences politiques, constitue incontestablement un acte fort, contribuant à la bonne santé de notre démocratie locale. Qu’ils en soient remerciés.

J’en profite également pour remercier ici, ma colistière et élue 100% Halluin, Marie-Paule Heiblé, qui s’est particulièrement investie sur ce dossier. Dossier que nous continuerons à suivre de près.

Jean-Christophe Destailleur

Le maire n’aimerait-il pas les enfants ?

Publié novembre 25, 2015 par destailleur
Catégories : Non classé

La question pourrait paraître quelque peu incongrue, et pourtant, un certain nombre de ses actions nous oblige à la poser :

1/ Rappelons-nous tout d’abord quelle fut l’une de ses premières décisions: l’expulsion de la Jument Sascha de la ferme du Mont, alors que cet animal -prêté gracieusement à la ville par une association- faisait le bonheur des enfants lors de nombreuses animations.

2/ Puis le maire a supprimé les fournitures scolaires allouées aux collégiens halluinois, alors que celles-ci constituaient une longue tradition depuis des décennies.

3/ Peu après, ce fut le tour du camping de Vieil Hesdin, dont la ville était propriétaire : Revendu ! Il n’y aura donc plus de camping pour les enfants halluinois durant l’été !

4/Par ailleurs, à de nombreuses occasions, les écoles se voient maintenant refuser l’accès aux salles municipales (ainsi Jean Macé n’a plus le droit d’organiser sa fête d’école au manège).

5/ L’aide aux devoirs, dispositif pourtant essentiel dans la lutte contre l’échec scolaire, a, elle aussi, été supprimée, derrière des motifs complètement fallacieux.

6/ Jusqu’à présent la ville organisait le passage de Saint-Nicolas dans les écoles, et distribuait des bonbons… Et bien, là encore, c’est fini, les APE n’ont qu’à se débrouiller !

7/ Le spectacle de Noël ? Là aussi c’est fini, ou au mieux, il serait remplacé par une vidéo. Idem pour le Chocolat chaud qui était offert aux enfants lors des fêtes de fin d’année. La ville n’en donnera plus !
Pourtant, pensez-vous vraiment que ce sont deux cuillères de Nesquick qui vont mettre en péril les finances de la commune ?

Avec un détail absolument sordide : Certaines APE, projetant quand même d’organiser un chocolat sur leurs maigres ressources, ont demandé à la ville, si elle acceptait au moins, de leur prêter un percolateur. Réponse des services du maire : NON ! On ne prêtera pas les percolateurs pour le chocolat des enfants !

8/ Et la dernière nouvelle vient de tomber…
La ville s’apprête maintenant à vendre les espaces verts de l’école Jean Moulin, à un promoteur immobilier.
Ce terrain, pourvu notamment d’un verger et d’un potager, est pourtant d’un immense intérêt pédagogique (label éco-école). Il permet aux enfants d’étudier la germination, de découvrir l’évolution de la fleur vers le fruit, d’être sensibilisés à la biodiversité (boîtes à insectes), ainsi qu’à l’écologie (compost). De plus, ces beaux espaces verts sont bien utiles aux centres aérés durant l’été.

Alors, pourquoi vendre ce terrain ? Y aurait-il un besoin impérieux de construire cinq maisons sur la pelouse de l’école ?

La vérité est en fait très simple : Pour tenter de masquer ses énormes erreurs de gestion commises depuis près de deux ans, le maire en est maintenant réduit à dilapider le patrimoine de la ville, afin d’équilibrer ses comptes. Et ceci, au détriment des enfants halluinois.

Mais là, ça commence vraiment à faire beaucoup… Les enfants halluinois ne doivent pas être la variable d’ajustement de l’incompétence du maire et de son déplorable adjoint aux finances.

Ça se passe comme ça à Halluin !

Publié septembre 23, 2015 par destailleur
Catégories : Non classé

Nous venons de vivre, ce mardi 22 septembre, un Conseil Municipal complètement surréaliste, tel qu’on en voit peu, et qui hélas n’honore pas notre démocratie…

Avec notamment quelques moments d’anthologie.
Je suis tout d’abord intervenu sur une délibération concernant la taxe locale sur la consommation d’électricité. Il faut savoir que le coefficient multiplicateur appliqué par le maire d’Halluin est l’un des plus élevés qui soit : 8 sur une échelle allant de 0 à 8,5.

Nous avons indiqué voter favorablement à cette délibération, mais en même temps, j’ai rappelé, de manière plus générale, notre souhait de voir diminuer à terme, la pression fiscale à Halluin (Notamment la taxe foncière qui hélas, a encore une fois augmenté dans notre ville, alors qu’elle baisse à Tourcoing).

Que n’ai-je pas dit là !!!

Monsieur Dassonville, maire d’Halluin, visiblement très contrarié que j’ose aborder cette réalité, est alors parti dans l’invective : Nos propos ne sont pour lui que de la « polémique », de la « démagogie » et du « hors sujet » !

Les Halluinois apprécieront…

Un peu plus tard, après avoir voté favorablement à de nombreuses délibérations, notre groupe est intervenu concernant la mise en accessibilité des bâtiments recevant du public. Cette délibération est importante à plus d’un titre :

  • D’une part, il s’agit d’établir un calendrier de travaux afin de rendre nos bâtiments publics accessibles aux personnes handicapées, ce qui est éminemment louable.
  • D’autre part, le budget conséquent (1,185 million d’euros) doit être réparti judicieusement et de façon homogène sur plusieurs années, afin de respecter l’équilibre financier de notre commune.

Et c’est là, que le bas blesse : le maire a fait voter par sa majorité un agenda où plus de 75% des dépenses devront être honorées, non pas par lui, mais par son successeur !

C’est ainsi qu’en 2016, 2017 et 2018 (durant le mandat de Monsieur Dassonville) l’effort sera inférieur à 50.000 euros / an, tandis qu’à partir de 2020 (lors du mandat suivant), il sera systématiquement supérieur à 160.000 euros / an !

Chacun comprendra le côté, pour le moins discutable, de cette répartition très inégale. Et bien entendu, une répartition plus homogène aurait été préférable pour les finances de notre ville.

Mais bon, là encore, nous avons visiblement abordé un sujet tabou !

Au lieu de nous répondre sur le fond, le maire s’est alors contenté de prendre cela pour de la « polémique ».Il est d’ailleurs intéressant de noter que notre groupe 100% Halluin (Centre-droit), n’est pas le seul à faire les frais de ce comportement peu respectueux.

Ainsi, Madame Lefebvre, du groupe « En avant Halluin » (Gauche), alors qu’elle s’exprimait sur le handicap, n’a pu aller au terme de son propos, un adjoint au maire hurlant « SILENCE ! » à son encontre, afin de la faire taire…

Un comportement aussi triste que pathétique. Mais le plus emblématique de ce Conseil Municipal n’est sans doute pas là.

Préalablement à la séance et conformément au règlement intérieur, notre groupe avait fait parvenir trois questions écrites au maire.

Au lieu de répondre en début de Conseil à ces trois questions, comme cela se fait dans de nombreuses municipalités, le maire a tout d’abord décidé de les reléguer en toute fin de conseil, à une heure où beaucoup de personnes commencent à être fatiguées et à vouloir rentrer chez elles (21h30).

Or les trois questions sont importantes.

La première touche au devenir de la Cense Manoir, qui risque malheureusement d’être démolie par un promoteur.

Rappelons que cette ferme du XVe siècle est le plus ancien bâtiment de la ville d’Halluin, une pièce irremplaçable de notre patrimoine historique, que nous devons préserver et mettre en valeur.

Pour cela, la Ville doit exercer son droit de préemption. Ceci est tout à fait souhaitable pour 3 raisons :

1) Le prix du bâtiment serait en effet des plus raisonnables, car fixé par les Domaines.
2) Les travaux peuvent être étalés dans le temps, afin de ne pas obérer les finances de la commune.
3) Une bonne partie d’entre eux peut être réalisée par des chantiers écoles: Compagnons du Devoir, Lycée professionnel du Bâtiment à Tourcoing, Lycée Saint Exupéry d’Halluin pour la menuiserie.
Ainsi, cela ne nous coûterait que le prix des matériaux – et des jeunes se formeraient professionnellement.
Ce superbe bâtiment, une fois conforté, deviendrait ainsi un lieu parfaitement adapté pour les réunions ou les expositions de nos associations.
En outre, il serait possible d’y abriter un petit musée de notre riche passé textile…

Par la même occasion, Halluin se doterait d’un véritable arc végétal, formé de la Cense Manoir, du Kluite Put et de la ferme du Mont St Jean, permettant aux sportifs de réaliser de magnifiques boucles, et aux familles de se promener dans un cadre champêtre privilégié.

Et c’est enfin un acte de bonne gestion, car un terrain tel que celui là, en centre ville, a toujours tendance à prendre de la valeur avec le temps.

Ce bijou patrimonial du XVème siècle est la plus ancienne bâtisse halluinoise.

Ce bijou patrimonial du XVème siècle est la plus ancienne bâtisse halluinoise.

J’ai donc fait part au maire de la pétition ayant recueilli plus de 500 signatures en faveur de ce projet. Et j’ai lu quelques-uns des commentaires de soutien.

Nous nous sommes immédiatement heurtés à une fin de non recevoir. D’un revers de main, le maire a indiqué qu’il estimait les travaux à 800.00 euros, puis il a tenté de noyer le poisson.

Nous n’avons même pas pu lui répondre que ces 800.000 euros représentaient 0,5% du budget de la ville sur le mandat, et que ceci était donc tout à fait réalisable, notamment en passant par des chantiers écoles, ce qui aurait encore réduit ce coût !

Quant aux deux autres questions, portant sur deux terrains que la ville chercherait à vendre à un promoteur immobilier (à proximité du groupe scolaire Anne Franck/Jean Moulin et au Mont), le maire, au mépris de son propre règlement intérieur, n’a même pas daigné y répondre…

Voilà comment fonctionne la démocratie à Halluin…

Le groupe 100% Halluin, continuera néanmoins de vous informer, afin que les Halluinois sachent réellement ce qui se passe dans leur ville, notamment en matière de sécurité, d’urbanisme, de cadre de vie, de développement économique et d’emploi…

Jean-Christophe Destailleur

Rue de Lille, les gens ont peur…

Publié juillet 17, 2015 par destailleur
Catégories : Non classé

Avec la belle saison, les incivilités reprennent en plusieurs lieux d’Halluin, et pas seulement dans le bas de la rue de Lille : attroupements menaçants, insultes, tapage nocturne, rodéos avec toutes sortes d’engins à moteur…

La tranquillité publique est un besoin fondamental. Les Halluinois sont à juste titre excédés.

A quoi bon des Citoyens Vigilants si les forces de l’ordre ne se déplacent pas lorsqu’ils font un signalement ?
A quoi bon des arrêtés « anti-rassemblements » s’il n’y a aucun moyen de les faire respecter ?

Il faut se montrer enfin réaliste, et prendre acte de l’insuffisance des effectifs de la Police Nationale.

Nous n’avons pas d’autre solution que de nous débrouiller par nous-mêmes…
Mais surtout pas, comme le sous-entend le maire, en suscitant dans les quartiers des comités de « gros bras » qui s’occuperaient à leur façon des petits voyous : un tel projet serait à la fois illégal, et inquiétant par les dérives qu’il pourrait occasionner !

L’indispensable présence sur le terrain ne peut être assurée que par des professionnels.

« 100% Halluin » insiste une fois de plus sur la nécessité incontournable d’une police municipale. Dans le département du Nord, nous sommes l’une des deux seules villes de plus de 20 000 habitants à ne pas encore en être dotés…
Nos finances sont certes contraintes, mais la dépense représente 2,2% de notre budget de fonctionnement. L’objectif est réalisable !

Ceci dit, une police municipale ne se met pas en place du jour au lendemain.
Que faire dans l’immédiat face aux désordres actuels ?
En septembre dernier, Monsieur le Maire s’était engagé à « prendre son pyjama, sa brosse à dents, et à camper dans l’antichambre du Préfet »…
Qu’attend-il pour revêtir son pyjama et se mettre en route vers la Préfecture ?

Article de la Voix du Nord  » Rue de Lille, les gens ont peur… »

Il y a neuf ans déjà…

Publié mai 21, 2015 par destailleur
Catégories : Non classé

Caporal-Chef David Poulain, mort  pour la France et pour la démocratie le 20 mai 2006

Le Caporal-Chef David Poulain, mort pour la France le 20 mai 2006

C’était il y a neuf ans : Le 20 mai 2006, le Caporal-Chef David Poulain fut mortellement touché dans l’accomplissement de son devoir en Afghanistan, alors qu’il portait secours à un détachement de l’armée nationale afghane, pris dans une embuscade au nord-ouest de Kandahar.

David Poulain était un Halluinois, un grand Halluinois.

Michèle Alliot-Marie, Ministre de la Défense de l’époque, le citera en exemple, pour son sacrifice et son courage au service de la France dans sa lutte contre le terrorisme.

Stèle David Poulain à Halluin

Stèle David Poulain à Halluin

Participer hier à la commémoration de la mort de David, aux côtés de nombreuses associations patriotiques, était pour nous un incontournable, car cela fait partie de notre devoir de mémoire.

C’est pourquoi, les élus du groupe 100% Halluin, accompagnés de Maël Grassart (neveu de David Poulain), ont déposé une gerbe de fleurs afin d’honorer ce grand soldat.

Hommage fleuri du groupe 100% Halluin à David Poulain

Hommage fleuri du groupe 100% Halluin à David Poulain

Nous n’oublierons jamais le sacrifice suprême de David. Que David puisse reposer en Paix. Que tous les soldats français morts pour la patrie, puissent connaître le repos éternel.

Jean-Christophe Destailleur
Président du Groupe 100% Halluin (Centre-droit)

Cent mille euros pour un costume ?

Publié avril 16, 2015 par destailleur
Catégories : Non classé

 Mardi 14 avril, lors du dernier Conseil Municipal …

Après un budget 2015 équilibré au prix d’acrobaties, le Maire fait voter par sa majorité une augmentation des impôts locaux, tout en feignant de ne pas y toucher. Conclusion : En 2015, les impôts locaux baisseront à Tourcoing, tandis qu’ils augmenteront à Halluin.
M. Dassonville ne tient donc pas sa promesse de non-augmentation des impôts locaux.

Puis vient la délibération suivante :
Elle concerne les indemnités des élus…
Il s’agit là d’un sujet réputé « sensible », un sujet dont on doit « éviter de parler » selon certains, ce serait même d’après-eux «politiquement incorrect!». C’est bien mal me connaître ! D’ailleurs pourquoi devrait-on se taire alors que le but même d’une délibération est d’être débattue ?

-La question des indemnités perçues par les hommes politiques doit-elle être taboue ?
-Le cumul de ces indemnités est-il normal alors que nos finances publiques sont au plus mal ?
-Les Halluinois n’ont-ils pas le droit de savoir que pour M. Dassonville (qui cumule les mandats de maire d’Halluin, de Conseiller Départemental et de Conseiller Communautaire), le montant de ces indemnités avoisinera les 100.000 euros par an ?

Il s’agit pourtant bien là d’argent public… c’est à dire de l´argent du contribuable.

Pourquoi cette question ne peut-elle pas être débattue dans le calme et la sérénité ?

Est-ce du populisme que de dire cela ?
Est-ce du populisme que de dire que d’autres élus font le choix inverse, c’est-à-dire le choix courageux et citoyen de ne pas cumuler les indemnités ?
J’ai donc posé la question suivante à M. Dassonville :

– Etant donné que vous êtes désormais Conseiller Départemental et que vous recevez à ce titre une indemnité conséquente,
– Etant donné que vous êtes par ailleurs Conseiller Communautaire, et que vous recevez là aussi une indemnité…
Ne pourriez-vous pas réduire ou renoncer à votre indemnité de maire, afin d’alléger le poids pesant sur les contribuables halluinois ?

Et là, nous avons vécu un moment rare, un moment unique, un moment d’anthologie, qui restera pour longtemps dans les anales Halluinoises : Le Maire, visiblement très contrarié que j’ose aborder ce sujet, tentera tout d’abord de me faire passer pour je ne sais quel vilain petit canard, puis il finira quand même par me répondre :

Comment justifie-t-il le cumul de ses indemnités ?
Par le prix de ses costumes !!!

Ceci pourrait faire rire, mais les Halluinois qui verront en 2015 leurs impôts locaux augmenter, apprécieront…

 

Jean-Christophe Destailleur
Président du Groupe 100% Halluin au Conseil Municipal (Centre-droit)